Divinfood

Construction de chaînes alimentaires courtes et intermédiaires, pour la valorisation de l'agrobiodiversité dans une alimentation végétale saine

CONTACT
Christophe Cotillon & Gemma Cornuau (Actia)
Tél. : 33 (0)1 44 08 86 15   33 (0)1 44 08 37 05

COORDINATION
Inrae (France)

Partenaires

Vingt-six partenaires représentant sept pays différents :
Danemark (DVF, Icoel), France (Actia, Biocivam 11, Centre de ressources de botanique appliquée, Inrae, Institut Paul Bocuse, Mon producteur mon cuisinier, Open Food Facts, Open Food France), Hongrie (AAC-Association of Conscious Consumers, AgriKulti, municipalité de Budapest, Omki-institut de recherche en agriculture Bio, Svet-restaurant gastronomique rural), Italie (Council for Agricultural Research and Economics, The Italian Foundation for Research in Organic and Biodynamic Agriculture, université de Pise), Portugal (Adeca, CookingLab, université d’Evora, université nouvelle de Lisbonne), Suède (Nordvara, université suédoise des sciences agricoles), Suisse (FIBL- institut de recherche en agriculture Bio).

DÉBUT DE PROJET
Mars 2022

DURÉE
60 mois

Référence

H2020-SFS-2018-2020 / H2020-SFS-2020-2

Objectifs

Faciliter l’utilisation et la valorisation de cultures négligées et sous-utilisées (NUC) dans les chaînes de production, pour favoriser une alimentation plus saine et des systèmes alimentaires plus durables.

Pour y parvenir, Divinfood se concentrera sur des chaînes de valeur courtes et intermédiaires plus interactives répondant mieux à la demande croissante des consommateurs pour :
- des aliments d’origine végétale plus sains ;
- des produits avec une véritable identité locale ou régionale ;
- divers services et bénéfices issus de l’agriculture et de l’alimentation.

Divinfood étudiera des céréales et légumineuses mineures (petit épeautre, blé amidonnier, blé Poulard, pois carré, haricot commun, lupin blanc et bleu, fève, pois, lentille), dans trois zones géographiques (Europe du Nord, du Sud Ouest, du Centre-Ouest), qui font face à divers aléas climatiques et défis socio-économiques, en vue de développer des chaînes de valeur riches en agrobiodiversité.

Durant cinq ans, Divinfood va notamment :
- développer, avec les consommateurs, de nouveaux modes et canaux de commercialisation interactifs, pour mieux préserver la biodiversité par rapport aux services rendus et ses bénéfices ;
- produire de nouvelles recettes et des produits végétaux diversifiés, plus sains plus savoureux, à partir de NUC répondant aux besoins des consommateurs, issus de transformations alimentaires minimales ou douces et de formulations exprimant mieux le potentiel des NUC ;
- évaluer des systèmes et techniques agricoles agro-écologiques visant à améliorer la performance des NUC, la biodiversité interspécifique et la fourniture de services agro-socio-écosystémiques citoyens ;
- créer des cultivars de céréales et de légumineuses plus performants avec une adaptation locale, une biodiversité intraspécifique, une tolérance aux stress biotiques et abiotiques ;
- mettre en place de nouveaux modèles commerciaux visant à diversifier les revenus et les activités des agriculteurs et des petits transformateurs, qui valorisent l’agrobiodiversité ;
- concevoir des réseaux territoriaux multi acteurs pilotes ainsi que des coopératives sociales en charge de gérer et promouvoir les NUC ;
- émettre des recommandations politiques pour favoriser la réplication de ces réseaux ;
- diffuser les résultats du projet à l’ensemble des parties prenantes concernées, pour optimiser l’exploitation des NUC.

 

 

Actions