Coordination

Partenaires

ITAI (INSTITUTS TECHNIQUES AGRO-INDUSTRIELS)
Actalia
Adiv
Aerial
CTCPA
Ifip
ENSEIGNEMENT & RECHERCHE
ÉnilV de La Roche-sur-foron
Ifremer
Lycée agricole de Marmilhat
UMR Fromage (Inrae, université Clermont-Auvergne, VetAgro Sup)
UMR Medis (Inrae, université Clermont-Auvergne)
UMR Micalis (AgroParisTech, Inrae, université Paris-Saclay)
UMR Qualisud (Cirad, L’Institut Agro, IRD, universités d'Avignon, La Réunion et Montpellier)
UMR SayFood (AgroParisTech, Inrae, université Paris-Saclay)
UMR Secalim (Inrae, Oniris)
Université de Bretagne occidentale (UBO)
Université de Caen Normandie
Université de Liège

Objectifs

Le RMT Actia Florepro a pour objectif de cerner les freins et verrous limitant l’application des cultures protectrices, destinées à améliorer la qualité microbiologique des aliments issus de quatre filières agro-alimentaires (produits carnés, de la mer, végétaux, laitiers et fromages).

Pour cette nouvelle période d’agrément (2021-2025), le RMT s’est fixé des objectifs basés sur différents constats :
- une forte attente sociétale autour de la naturalité ;
- un besoin de développement des industriels prenant en compte la dimension durabilité ;
- les avancées scientifiques récentes résultant de l’accessibilité aux outils de génomique et séquençage à haut débit ;
- un besoin d’outils de mesure opérationnels pour la détection, la traçabilité et l’évaluation de l’efficacité des cultures protectrices permettant de progresser sur la réglementation relative à la technologie de biopréservation.

Ces différents enjeux ont défini les priorités du RMT Actia Florepro qui propose d’évaluer la technologie de biopréservation en prenant en considération l’impact de l’environnement abiotique et des pratiques amont et aval (précisément, l’ajout des micro-organismes de biocontrôle et de biopréservation) sur les interactions des communautés microbiennes dans les aliments. Cette évaluation nécessite le développement d’outils et de méthodes de mesure de l’efficacité et de l’implantation des micro-organismes de bioprotection, ainsi que l’évaluation de l’impact de la technologie en termes d’avantages et inconvénients pratiques, scientifiques, techniques et économiques.

Actions

Ces objectifs sont déclinés autour de trois axes principaux et un axe transversal :

Axe 1 : acquisition de connaissances scientifiques à l’échelle de l’écosystème microbien : diversité, variabilité, dynamique, interactions, mécanismes et molécules d’intérêt.

Axe 2 : adaptation d’outils et de méthodes de mesures pour l’évaluation de l’implantation et de l’efficacité des agents de biopréservation.

Axe 3 : évaluation de l’impact environnemental et économique de la technologie de biopréservation, avantages, inconvénients et identification des points de vigilance.

Axe 4 : valorisation, communication, diffusion des résultats et actions de formations.

Les travaux des quatre axes s’inscrivent dans une dynamique nationale et européenne et en partenariat avec d’autres RMT, qui détiennent des expertises complémentaires à celles du RMT Actia Florepro (environnement, durée de vie, emballage/conditionnement…).